I Fall, I Flow, I Melt

Chorégraphie de Benjamin Millepied | En collaboration avec L.A. Dance Project | En hommage à Richard D.Colburn

  • mar 24 mai 22 - 20h30
  • Durée : 1h30
 L.A.D.P
Achat en ligne
  • Le plus américain des chorégraphes français explore les différents aspects de la musique de Bach, notamment sa célèbre Passion selon Saint Matthieu, de manière à la fois instinctive et méthodique pour en révéler l’essence, la profondeur et la complexité. Sa présence est un événement et sa création une référence sur la scène internationale.

    Le titre de la nouvelle chorégraphie de Benjamin Millepied en dit long sur sa relation à la musique de Johann Sebastian Bach, émouvante sans jamais être sentimentale : « Au cours de l’histoire, rares sont les œuvres d’art qui sont parvenues à exprimer notre humanité, notre capacité d’amour et de compassion et la noirceur inhérente à nos tragédies, avec autant d’intensité ». Sa fascination quasi extatique l’a conduit à créer pour sa compagnie L.A. Dance Project une chorégraphie structurée à l’image des différentes méthodes de composition, en contrepoint, canons et fugues. Une partition stricte capable de laisser aux douze danseurs un espace de liberté, d’exploration de l’espace et du temps dans sa forme la plus pure, en écho aux mélodies de Bach, à ses harmonies parfaites et ses rythmes discrets. Tout l’art de Benjamin Millepied repose dans cette combinaison délicate qui entraîne le public à se concentrer sur la danse tout en s’immergeant dans une expérience sonore.

    La presse en parle :

    Ce spectacle est l’aboutissement des récentes explorations de Benjamin Millepied sur la profondeur et la complexité de la musique la plus célèbre de Johann Sebastian Bach. Avec sa nouvelle pièce, il poursuit sa recherche instinctive et méthodologique de ce qui fait le cœur d’une musique, en s’intéressant à la liberté des danseurs. Il explore différents aspects de la musique de Bach et fait référence à la sphère religieuse, au cérémonial et au monumental, travaillant en contrepoint, canons et fugues. Télérama

    Benjamin Millepied vogue avec une inspiration déconcertante entre classique et contemporain et explore ces deux genres avec jubilation. Il bouleverse les codes dans une danse à la singularité charmante, toute en élégance et fluidité, ponctuée de chorégraphies de groupe d’une puissance folle et servi par l’engagement sans faille de toute sa magnifique compagnie. Le Parisien

  • Distribution

    • Danseurs :
      Doug Baum, Lorrin Brubaker, Anthony Lee Bryant, David Adrian Freeland, Jr., Mario Gonzalez, Daisy Jacobson, Shu Kinouchi, Rachelle Rafailedes, Gianna Reisen, Vinicius Silva, Janie Taylor, Nayomi Van Brunt
    • Benjamin Millepied, Directeur artistique et fondateur
    • Lucinda Lent, Directrice exécutive
    • Christopher Macdougall, Directeur administratif et conseiller juridique
    • Sébastien Marcovici, Directeur artistique associé
    • Loïc Noisette, Producteur
    • Janie Taylor et Rachelle Rafailedes, Répétitrices
    • Cassandra Krause, Directrice du développement
    • Christophe Danzin, Développement international
    • Chris Tynan, Directeur des opérations
    • Alisa Wyman, Chargée de production
    • Alice Mathis, Directrice de la communication
    • Nathan Shreeve-Moon, Directeur technique
    • Katherine Shelton, Directrice plateau
    • Michael Rathbun, Régisseur Lumière
    • Matthieu Humery, Conseiller artistique
    • Charles Fabius, Co-fondateur

    Mentions Obligatoires

    • Production L.A. Dance Project.
    • Crédit Photo © Jonathan Potter.
    • Musique :
      • Johann Sebastian Bach :
        -St. Matthew Passion, BWV 244 n ° 1, Chorus I II Kommt, Ihr Töchter, Helft Mir Klagen
        -Partita pour violon n ° 2 en ré mineur: Allemande, Courante, Sarabande, Gigue, Chaconne (Arthur Grumiaux)
        -Was Mir Behagt, BWV 208, _Hunt Cantata__ Aria_ Sheep May Safely Graze (arr.par Leopold Stokowski pour orchestre)
        -Komm sußer Tod, BWV 478 (Arr.par Leopold Stokowski pour orchestre) -Orgelbuchlein: Nun komm, der Heiden Heiland, BWV 599 (arr. Par Leopold Stokowski pour orchestre)
        -Mein Jesu! Was Vor Seelenweh, BWV 487 (arr.par Leopold Stokowski pour orchestre)
      • David Lang : Les hymnes nationaux : notre destin à tous
      • Johann Sebastian Bach : Passacaglia en ut mineur pour orgue
    • Conception de costumes et de vidéos : Alessandro Sartori pour Ermenegildo Couture


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.