Festival L'imprudanse - École de danse Rosella Hightower

Direction artistique Paola Cantalupo

  • mercredi 30/03/2022 : ?
  • Durée : 1h00
 Le site de l'école
Achat en ligne
  • Sans Contact - Création juillet 2020
    Chorégraphe : Francesco Curci
    Musique : Philip Glass, Parno Graszt, Ludwig van Beethoven

    Cette année le Festival L’impruDanse a le plaisir de vous proposer de découvrir des pièces dansées et travaillées durant l’année par les élèves du Cannes Jeune Ballet Rosella Hightower. Venez découvrir les futurs grands noms de la danse, un moment de poésie et de grâce. Le Pôle National Supérieur de Danse Rosella Hightower à Cannes-Mougins s’inscrit dans les réseaux des pôles d’enseignement supérieur du Ministère de la Culture et des grandes écoles de danse au niveau international. Sous la direction artistique et pédagogique de Paola Cantalupo, il propose à des élèves de plus de 15 nationalités, un enseignement pluridisciplinaire basé principalement sur les techniques classiques et contemporaines et un éventail de formation unique (du danseur interprète au professeur de danse, en passant par la formation continue liée aux différents métiers de la danse). Ce jeune ballet créé par Rosella Hightower au début des années 80, regroupe les élèves de la dernière année de formation du cycle supérieur pré-professionnel. Le répertoire du Cannes Jeune Ballet Rosella Hightower évolue chaque année avec une sélection qui mélange des ballets issus du répertoire, des créations de jeunes chorégraphes ou des reprises ou créations de chorégraphes plus célèbres

    Pendant le processus de création, l’intention était de figer toute émotion, sentiment, pensée de chacun de nous dans quelque chose qui, espérons-le, ne sera qu’un souvenir. La pièce devient le reflet d’un morceau de vie que l’humanité a été forcée de subir et de l’état de contradiction et de confusion dont nous souffrons encore aujourd’hui. A la fin, au fond de nous, la flamme de la liberté, bien que fragile, est toujours allumée dans nos cœurs et nous attendons tout simplement de pouvoir « re-vivre ».

    La presse en parle

    Le public, conquis par la virtuosité des jeunes danseurs, hypnotisé par la gestuelle des mains et des bras des ballerines, se laissa emporter envouté par l’atmosphère presque irréelle qui inondait la salle du théâtre Croisette. Pendant trois heures, les fastueux ensembles et pas de deux se conjuguent à merveille. Yesicannes

    Des tableaux qui enchanteront les passionnés comme les néophytes, tant l’émotion et la virtuosité sont omniprésentes. Journal Ventilo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.