Le Sourire Au Pied De l'Échelle

D'après Henry Miller | Adaptation Ivan Morane | Mise en scène Bénédicte Nécaille | Cie Ivan Morane
Mardi 21 janvier - 20 : 30
 Y aller avec TED Petit Bus
 la page de la compagnie
Achat en ligne
  • Le Sourire Au Pied De l’Échelle, quel joli titre pour ce spectacle adapté de la nouvelle éponyme d’Henry Miller, une commande de Fernand Léger pour illustrer ses dessins de clown. La mise en scène, la scénographie, la lumière et surtout l’interprétation de l’immense Denis Lavant font de ce spectacle une véritable pépite.

    Auguste. Un clown. L’un des plus célèbres. Un être solaire. Il n’en peut plus, Auguste. Marre de son métier, marre de faire rire, marre de perdre son identité propre tous les soirs. Il arrête tout. Il abandonne son maquillage. Pour recommencer à zéro. Et voici qu’il croise la route de l’un de ces petits cirques de campagne. Sans le reconnaître, et pour cause, on l’embauche à nettoyer la piste, à nourrir les animaux, à ranger les accessoires… Quand un soir, le clown officiel du petit cirque tombe malade…
    Le Sourire au pied de l’échelle est l’un des textes préférés d’Henry Miller. Œuvre atypique, loin du style connu de l’auteur, il y brosse le portrait d’un clown à la recherche de lui-même, pris dans ses propres contradictions. Au-delà de l’émotion liée à l’imaginaire du cirque, c’est la recherche du sens de la vie qui nous est proposée.

    LA PRESSE EN PARLE

    Sur scène, nous avons le privilège de voir un clown qui rêve, qui grimpe sur l’échelle d’un rêve pour attraper la lune et tombe plusieurs fois. Denis Lavant le représente, il réussit à le faire vivre ce clown heureux et humain, débarrassé de ses grimaces, tel un poète lunaire, un Pierrot «au pied de l’échelle tendue vers la lune». Nous ne ferons pas tomber ce clown sous un tonnerre d’applaudissements. Nous lui réservons notre sourire, notre infinie reconnaissance pour ce moment de grâce ! Evelyne Trân, Le monde.fr

    Comment ne pas se prendre à penser qu’Henry Miller a écrit cette oeuvre en imaginant qu’un jour Denis Lavant interpréterait Auguste ? Une nouvelle fois, les qualificatifs viennent à manquer pour évoquer son travail. Une nouvelle fois le comédien est sidérant, captivant, époustouflant. Bouleversant ! Yves Poey, Delacouraujardin.com

  • Distribution

    • INTERPRÉTATION : Denis Lavant
    • MISE EN SCÈNE : Bénédicte Nécaille
    • SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRE : Ivan Morane
    • SON : Dominique Bataille
    • OMBRES ET MAGIE : Philippe Beau
    • COSTUMES : Géraldine Ingremeau
    • MAQUILLAGE : Catherine Bloquère
    • POURSUITE : John Guiguet
    • PRODUCTION : Réalités / Cie Ivan Morane, ID Production et François de Maigret.
      Avec le soutien de la SPEDIDAM.
    • CONTACT SCÈNE ET TOURNÉE : ID Production – Isabelle Decroix
    • CRÉDIT PHOTO : Vincent Pontet.




VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.