Les Artistes Associés

LA PAROLE AUX ARTISTES ASSOCIES…

GILLES CAILLEAU

Quatre ans déjà ! ça a passé si vite. On ne s’est pas vu grandir et pourtant… on en a vécu des choses, des inaugurations et des inondations, des décors s’envolant, des chapiteaux posés sur des scènes, des présentations de saisons légendaires, des petits mots accrochés à des pinces à linges, un théâtre en travaux, un théâtre tout neuf et pas plus tard qu’hier, des confinements…
De la cité scolaire de Lorgues au village perché de Châteaudouble, de la maison d’Arrêt à la salle des Actes de la mairie de Flayosc, de l’Espace Chabran aux médiathèques de pays minuscules, on a sillonné la Dracénie à en creuser les chemins.
Maintenant qu’on se connaît bien, je peux vous dire un secret : les spectacles ne valent que par le partage dont ils sont l’occasion. Alors grâce à vous, ce qu’on a fait ici vaut une petite fortune, le prix de tout ce qu’on a partagé ensemble et qui ne s’oubliera pas.

FANNY SORIANO

J’ai la chance d’être artiste associée aux Théâtres en Dracénie pour une troisième saison et c’est un grand plaisir de revenir dans cette ville, retrouver la pétillante équipe du théâtre. C’est aussi une joie de revoir le public de Draguignan qui a déjà pu découvrir tous les spectacles de la compagnie. Vous nous offrez à chaque fois un accueil si chaleureux que je me sens du coup un peu chez moi !
En février 2020, nous sommes venus au théâtre répéter notre nouveau spectacle ETHER. Nous sommes heureux de revenir cette saison pour un moment très particulier de cette création. La concrétisation de mois, voir d’années de travail, l’instant ou l’oeuvre rencontre le public pour la toute première fois. Nous allons vivre ces premiers pas avec vous et nous savons déjà que ce seront des moments forts en émotions partagés. Nous profiterons aussi de cet élan pour mener autour de l’univers d’ETHER des actions culturelles dans les collèges et lycées de la région.

ARTHUR PEROLE

Bonjour le Public des Théâtres en Dracénie.
Ici Arthur, chorégraphe associé à votre théâtre. Quelques lignes pour vous raconter ce que l’on vous prépare la saison prochaine. Les propositions viendront questionner notre humanité : qu’est-ce qui nous définit ? Qu’est ce qui nous lie les uns avec les autres ?
Nous convoquerons cet amour viscéral et inconditionnel que nous portons à l’autre, celui qui nous anime tous les jours. Ce vaste sujet à travers une ribambelle de projets développés et soutenus en association avec Théâtres en Dracénie et toute son équipe :

  • La nouvelle création de la CieF : un solo que je danse et qui va parler des multiples identités qui nous définissent. Un solo qui se veut d’une humanité débordante.
  • Les restitutions du projet La colère des filles, Les larmes des garçons (projet initié en 2019 avec une classe de 4e du collège Ferrié et une classe de 5eme du Collège Edgar Quinet à Marseille) :
    une exposition vidéo et sonore et la projection d’un film dansé réalisé avec les collégiens.
  • Après vous avoir vu envahir la scène et danser comme des fous à la fin de Ballroom (programmé en décembre 2019), quoi de mieux qu’une soirée festive et performative. Vous retrouverez cette même équipe dans Trouble dans le Genre pour la clôture de l'ImpruDanse 2021. Plusieurs performances, Dj set et autres surprises vous attendent pour une soirée où nos identités seront mixées, mises à plat, embrassées pour ne faire plus qu’une seule foule : joyeuse et unie.

ALEXIS MOATI

Ce n’est pas facile pour moi d’écrire dans une situation aussi incertaine. Comment se projeter, quand le confinement a ébranlé toute une société. La seule chose à laquelle je m’attelle pendant cette période est de recenser en moi ce qui est nécessaire. Si j’ouvre l’oreille aux informations aux réseaux sociaux c’est une cacophonie. La seule certitude pour moi est la volonté de continuer à faire communauté, trouver tous les moyens possibles de travailler. Appartenir à la communauté des hommes.
Le théâtre étant “l’Art de l’autre“ je pense qu’il faut qu’une association fructueuse puisse répondre à trois questions :

  • Comment concerner les gens qui pensent que le théâtre ne les regarde pas ?
  • Comment faire face aux enjeux et aux questions de notre temps ? Comment le faire en oubliant pas ce qui nous a été transmis de l’histoire du théâtre, de la littérature ou des autres arts ?
  • Et surtout comment transmettre à notre tour, sans limite d’âge, pour les plus jeunes bien sûr mais aussi pour les autres, les plus âgées qui font partie de nous, aujourd’hui plus que jamais il faut les prendre avec nous, Nous avons besoin d’eux.
Je connais Draguignan et son proche territoire, un peu, que ce soit en y jouant Happy Birthday Sam au Théâtre de l’Esplanade ou les Molières à l’Auditorium du Pôle Chabran, ou en rencontrant, avec l’équipe de Vol Plané, pas mal de jeunes gens dans les collèges et Lycées de la ville et d’alentour. Me reviens aussi le formidable atelier d’écriture avec Quentin Laugier où il y avait des enfants, des jeunes gens et des plus âgés, ces personnes ne se seraient jamais parlés dans la vie mais là, ils avaient confiance et surtout ils faisaient communauté pour raconter une histoire.
Ce que je souhaite c’est venir écouter les bruits et les silences de cette région pour sentir puis imaginer des choses qui ne pourrait pas se faire ailleurs, des projets qui soient en lien avec un lieu, des gens, un territoire.
Merci pour l’invitation !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.